Ateliers

echanges-pratiquesLe Challenger Club a mis en place des groupes d’analyse de pratiques. Voici quelques explications sur ce que sont ces groupes… 

 

 

 

Ateliers d’Analyse de pratiques

A quoi servent les groupes d’analyse de pratiques ? Avant tout à sortir de l’isolement face aux décisions que nous devons prendre… Pour des chefs d’entreprise qui se sont souvent formés « sur le tas », un groupe d’analyse de pratiques permet de présenter et d’analyser ses expériences professionnelles et, grâce aux regards croisés, dans un esprit de co-construction, d’améliorer ses techniques et de donner du sens et de la cohérence à ses pratiques. Le travail permet de prendre conscience d’un certain nombre de pratiques qui sont devenues des habitudes et ne conviennent pas toujours au « désiré » ou à « l’attendu ».

Le groupe est un espace de prise de recul, de réflexion et de mise en mots des difficultés du vécu professionnel ainsi que d’écoute, de récupération et de reconnaissance. Grâce au processus de partage d’expériences et d’échanges de savoirs, à la mutualisation et à la capitalisation des outils et pratiques, il permet de réfléchir sur ses propres modes de fonctionnement et sur les pratiques professionnelles qui ont besoin d’être revisitées et améliorées.

Comment se déroule une séance d’analyse de pratiques ? On commence par un tour de table où chacun apporte, s’il en a, une pratique à analyser, sans la détailler puis sa situation est exposée par l’intéressé. Le groupe pose des questions d’exploration pour clarification, analyse et compréhension puis c’est la phase de recherche d’options, apport d’idées, approches, exemples similaires, propositions. Pendant ce temps, la personne ayant apporté la situation prend du recul, écoute toutes les différentes hypothèses et prend des notes avant d’intervenir sur ce qu’elle a entendu. Ce temps est éventuellement suivi d’une mise à jour des processus sous-jacents à la situation et d’unapport d’outils ou de modèles de compréhension par l’animatrice. On termine par un feed-back de chaque participant sur la séance et à la séance suivante, on évalue ce qui s’est passé sur le terrain pendant l’intersession.

La durée des séances est de  2 h 30, et la fréquence sera définie en fonction des retours au questionnaire (1 séance par mois, toutes les 6 semaines ou par trimestre). Les horaires sont également à définir en fonction des retours au questionnaire (8 h 30-11 h ; 12 h-14 h 30 ; 17 h-19 h 30). Le nombre de participants est de 6 à 10.

 Quel est le rôle de l’animatrice (Danièle Simon) ? Au cours de la 1ère séance, elle pose un cadre de fonctionnement par un contrat de groupe rappelé à chaque séance. Ce contrat inclura entre autres les règles de confidentialité, de respect, d’écoute et de co-responsabilité. Elle veille au respect du cadre fixé et des règles, accompagne les professionnels dans l’élaboration des questions qu’ils se posent sur leurs pratiques ; elle facilite et régule les échanges et fait quelques apports si besoin est.

Plus d’infos auprès de Danièle Simon : danielesimon92@gmail.com