Le Forum des Associations de la Ville de Vanves le 10 septembre dernier

Le Challenger Club était présent sur ce forum pour la 3eme année consécutive. L’occasion pour nous de resserrer nos liens avec le tissu associatif local et nos partenaires. Une dizaine d’entrepreneurs de la ville se sont arrêtés sur le stand, et de nouvelles adhésions ont suivi !

L’afterwork de rentrée « je prends rendez-vous avec vous » s’est déroulé le 28 septembre à Vanves, en présence de M. Xavier Lemaire, Maire Adjoint aux Entreprises à Vanves… Voici le retour de Rémi Baudoin et Nicolas Gourrier :

Objectif atteint : obtenir au moins un rendez-vous ! Encore une soirée du Challenger Club réussie.

Nouvellement adhérents au club, nous avons également eu l’opportunité de nous présenter et de présenter notre entreprise. Les retours des adhérents du Challenger Club nous ont permis de nous remettre en question et améliorer notre discours.

Le développement relationnel est une question majeure pour un entrepreneur. Après avoir participé à d’autres conférences du Challenger Club en tant que visiteur, nous notons que l’ensemble des échanges que nous avons à tous les événements du Club nous enrichissent personnellement et professionnellement.

Et celui de Roselyne Roland-Gosselin :

J’ai connu cette année le Challenger Club lors d’une soirée interclub et j’y ai adhéré depuis cet été. Cette première soirée m’a permis de présenter notre équipe et nos activités par une vidéo et de faire de nombreuses rencontres. A la fin de cette soirée, j’ai pris quatre rendez-vous avec des membres pour mieux se connaître mais aussi parce que je pense qu’en individuel, on peut plus facilement échanger et développer des actions communes profitables pour nos entreprises respectives. J’ai plein d’idées et j’espère qu’elles se réaliseront. J’apprécie le dynamisme et l’ouverture du Club.

Je profite de ce billet pour remercier tout particulièrement Amélie Maurel de Sandler Training. Grâce à elle, j’ai testé lors de cette soirée mon nouveau pitch et j’avoue que ça été un succès. Merci Amélie !

Bien évidemment, je ne regrette pas mon adhésion !

« Individuellement, nous sommes une goutte d’eau. Ensemble, nous sommes un océan » Ryunosuke Satoro (nouvelliste japonais).

L’atelier du 3 octobre sur « le diagnostic RSE de votre entreprise : ce que vous faites déjà et comment aller plus loin” s’est déroulé à Boulogne… Certains adhérents y ont participé ; voici leurs retours :

Nous nous sommes retrouvés une petite vingtaine de convives réunis dans le cadre de ce 1er atelier consacré à la RSE. Notre animatrice, Audrey GUTMANN, nous a présenté les démarches d’un diagnostic RSE de notre entreprise, avec un focus sur la politique RH. Certes, nous ne nous sommes pas tous sentis concernés directement par la problématique RH car nous étions nombreux à exercer en structure unipersonnelle. Malgré tout, cela a déclenché un débat très riche sur la situation globale, dans lequel chacun a pu faire profiter de sa propre expérience. Il en est ressorti que nous sommes tous concernés directement ou indirectement par la RSE.

Directement pour ceux qui travaillent avec des PME ou des grands groupes dans lesquels cette démarche est déjà en place, et ceux-ci apprécient, voire exigent, que leurs prestataires soient aussi engagés.

Indirectement car la RSE c’est le socle social de demain. Il est impossible de ne pas s’y intégrer et d’ignorer aujourd’hui quels en sont les tenants et les aboutissants sans prendre le risque d’être mis au banc de la société professionnelle.

Un premier atelier très réussi donc. Et lors de l’After-Work qui s’en est suivi, la dynamique des échanges initiés par Audrey GUTTMANN a favorisé des prises de contacts très intéressantes. A suivre donc lors du prochain atelier.

Ca s’est passé à Montrouge…

MontrougeEtienne Langereau, maire de Montrouge, ouvre la conférence sur le Brexit organisée le 21/09 dernier en mettant en valeur « l’utilité et l’opportunité » de cet événement pour les PMEs locales. Utile, car on a beaucoup écrit et parlé sur le Brexit, mais quand et comment cela va-t-il se passer ? Sur ce point, l’éclairage de Mr Lamassoure est important, car comme il le dit lui-même, « cet article 50 du traité que l’Angleterre a invoqué, c’est moi qui l’ai écrit ». Et opportun, car le Brexit va engendrer et engendre déjà un flux régulier d’entreprises qui quittent Londres pour les différentes capitales européennes, créant une croissance organique du business en particulier en Ile de France.

Pensez à partager :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn