paris sportifs en ligne gratuit oddslot pronostics detailles gratuits par les experts

Newsletter janvier 2021

barbotin

Interview de M. Gaël Barbotin

Conseiller Régional d’Ile de France, 

Président du Bassin d’Emplois Sud-Ouest francilien, 

Vice-Président du Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse

 

 Des mesures de relance régionales pour 400.000 entreprises 

 

La Région s’est fortement engagée auprès des TPE/PME dans cette crise sanitaire. Pouvez-vous nous rappeler les grandes lignes de votre plan spécial ?

 La réaction de la région Ile-de-France et de sa Présidente Valérie Pécresse, a été fulgurante. Dès le début nous avons développé une batterie de mesures fortes afin de soutenir le maillage entrepreneurial francilien. Nous avons joué pleinement notre rôle d’amortisseur de crise. Nous sommes en effet la Région la plus durement touchée par le Covid. Cette réaction face à la mise en sommeil forcée de l’économie s’est traduite par un déploiement sans précédent.

Nous avons participé au Fonds de Solidarité, à hauteur de 156M€, afin d’aider les petites structures. Ensuite via le Prêt Rebond à taux 0, riche de 250M€, nous avons soutenu les TPE, en majorité. Le fonds de Résilience de 100M€ concernait quant à lui les entreprises de 0 à 20 salariés, qui n’avaient pas ou plus accès au financement bancaire. La région y a contribué pour 25M€. Afin de soutenir les TPE, PME, nous avons également mis en place une aide dotée de plus de 57M€, PM’Up Covid, qui avait pour but de soutenir 63 projets visant à transformer l’outil de production pour sécuriser des approvisionnements stratégiques régionaux. Ce sont également 75 projets industriels de l’AAP Relance Industrie qui ont pu être soutenus grâce à ces fonds.

Nous avons aussi remarqué que les structures qui bénéficiaient d’outils numériques, avaient mieux résisté à cette crise, et dans cette perspective nous avons étendu le chèque numérique au profit des artisans, commerçants, pour un montant de 4,1M€. 

En tout, la réaction régionale face à la triple crise sans précédent du Covid, a permis d’aider 400 000 entreprises. 

 

Comment pensez-vous que la Région va gérer l’année 2021 qui prévoit d’importantes difficultés économiques ?

 La Région sous l’impulsion de sa Présidente, Valérie Pécresse, poursuivra dans cette même ligne sa politique volontariste de soutien à l’économie francilienne. Le budget alloué au développement économique et à l’innovation pour l’année 2021, est en forte augmentation en comparaison au budget prévisionnel pour 2020, 176,855M€, dont 140,690 M€ en investissements, soit +37%. La vision pour l’année 2021 repose sur trois axes forts.

Tout d’abord nous poursuivrons les mesures de relances initiées l’an dernier, Prêt Rebond, Fonds Resilience, AAP Relance, et entreprendrons la création d’un Pack Relocalisation. 

Puis nous maintiendrons notre soutien au bénéfice de l’innovation, via l’aide Innov’up, les grands lieux d’innovation, les challenges, avec une dotation de plus de 52M€. 

Enfin près de 40M€ seront consacrés au financement des entreprises par les aides régionales classiques (TP’up, PM’up). 

Nous sommes au rendez-vous pour répondre aux besoins des entrepreneurs qui se trouvent dans une situation très délicate. Nous ne les abandonnons pas.

 

Imaginez-vous de nouvelles solutions innovantes en direction des entreprises, des TPE/PME, des commerçants et des artisans dans l’avenir ?

 Lors du vote du Budget pour l’année 2021, la région a approuvé la prolongation du Fonds de Résilience Ile-de-France & Collectivités jusqu’au 30 juin 2021, ainsi que la création d’une aide de 1000€ au bénéfice des cafés, restaurants, et commerçants qui ont eu à subir une deuxième fermeture administrative depuis le 30 octobre.

Mais ce n’est pas tout. 

Le maillage entrepreneurial francilien est interdépendant. Nombre d’entreprises ont déjà bénéficié d’une aide de la Région et ont par là-même intégré le Paris Region Business Club, qui fédère plusieurs milliers de sociétés. La Région a depuis des années créé différents clubs afin de fédérer les entreprises, le Club ETI rassemblant les entreprises de taille intermédiaire, ainsi que le Club Social Business. La coopération et l’échange de bons procédés entre les entreprises du tissu francilien sont des clés de la relance.

De plus dans notre ambition de devenir la première Smart Région d’Europe nous avons lancé depuis fin 2019, une plateforme, Ile-de-France Smart Services, la première base de données et de services publics et privés du continent. Nous développerons en 2021, ces smarts services au bénéfice des entreprises pour divers secteurs, Smart Aérospace, Hub du Design… 

En définitive l’ambition de la Région Ile-de-France telle que défendue par sa Présidente depuis son arrivée fin 2015, est d’aider, d’accompagner et soutenir les forces vives et innovantes de notre territoire, c’est l’essence de la Stratégie #Leader.

 

Article2
Daniele-Simon-002-IMGP8297

Danièle Simon, formatrice

organise une soirée spéciale formations :

Plein de recettes pour les chefs d’entreprises

Danièle Simon, formatrice professionnelle et membre du Challenger Club nous présente la soirée qu’elle organise  le mardi 16 mars 2021 pour le Challenger Club en lien avec le Boss Club, à l’hôtel Mercure sur les formations destinées aux chefs d’entreprise. Un défi pour tous les entrepreneurs dans un monde en perpétuel mouvement, vivant au rythme des réseaux sociaux et du monde digital. Entretien.

 

Quel est l’objectif de cette soirée du Challenger Club le mardi 16 mars prochain ?

Danièle Simon : A une époque où chacun doit renforcer sa capacité d’adaptation et où l’agilité est devenue une compétence indispensable dans le cadre professionnel, où chacun doit faire preuve de son aptitude à avancer, à se développer en continu, ainsi que de sa capacité d’innovation et de résilience, le Challenger Club a souhaité vous proposer une soirée pour vous informer, comprendre, échanger, progresser, d’où vous repartirez avec plein de « recettes ». Le monde du travail est en constante évolution et, avec l’innovation technologique et la transition digitale, il faut mettre à jour ses acquis afin de pouvoir s’adapter et préserver sa compétitivité. Les nouvelles technologies ont profondément changé les habitudes de travail et, au sein d’un monde de réseaux, s’épanouir professionnellement et personnellement devient un challenge. Le Challenger Club souhaite vous y aider.

 

Que peut faire, selon vous, le chef d’entreprise en matière de formation ?

D.S. : L’individu a le droit et le devoir de se former tout au long de sa vie pour s’adapter aux constantes évolutions du monde de l’entreprise. A une époque où chacun a un compte personnel formation (CPF) et où l’on parle de droit individuel à la formation, l’apprentissage tout au long de sa vie est une nécessité pour l’individu qui souhaite se développer et découvrir tout son potentiel. Les membres du Challenger Club ne doivent pas être en reste !

 

Que proposez-vous lors de cette soirée ?

D.S. : Cette soirée, qui inclura table-ronde et ateliers, vous permettra de faire un point et de réfléchir aux moyens de gagner en compétence et de découvrir de nouveaux outils que vous apprendrez à utiliser afin d’aller vers une meilleure productivité tout en conservant votre qualité de vie. Modifier ses habitudes de travail et adopter de nouveaux réflexes pour être plus efficace est possible… Il suffit parfois de peu de choses, tel qu’établir des « to do lists » crédibles et se fixer des objectifs que l’on respecte. Chacun est le principal acteur de son évolution professionnelle et le fait de gagner en compétences est source d’estime de soi et d’épanouissement à la fois au niveau personnel et professionnel. Se former peut devenir une source de plaisir et les formateurs membres du Club Challenger sauront vous le démontrer ce soir-là lors d’une table-ronde et d’ateliers avant un cocktail dinatoire convivial. Nous expliquerons les diverses possibilités d’intervention en formation (coaching, formations individuelles ou collectives, analyse de pratiques, cohésion d’équipe, ateliers méditation/relaxation), les possibilités de prise en charge, les thèmes des divers ateliers proposés à des conditions attractives pour les membres des 2 Clubs. Ensuite se tiendront des ateliers d’échanges de pratiques réunissant 5 à 6 personnes, animés par les intervenants, et visant à faire émerger les besoins de chacun sur des questions soigneusement préparées ensemble à l’avance.

 

———–

INTERVENANTS DE LA SOIREE

Parmi les intervenants pressentis, on peut citer Mathias Moreaux, conseil en management, Christian Kamlet, solutions internet et gestion web, Michel Richard, image professionnelle, Danièle Simon, équilibre vie privée/vie pro.

 

Article3

Pensez à partager :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn