Tutorat

Une nouveauté tutorale

Le Challenger a décidé de jouer un rôle social et collaboratif dans le tutorat de projets… Thierry Fournier Montgieux, en charge du projet, vous en parle…

 

Ce qui fait la différence entre une personne qui a une idée extraordinaire, mais qui ne bougera pas, et celle qui se lancera, c’est le fait d’oser se mettre dans une situation risquée qu’il ne connait pas à priori, ou qu’il pense ne pas pouvoir maitriser.

Un entrepreneur doit forcément avoir soit un patrimoine financier très nettement supérieur aux risques qu’il va affronter, soit  une dose d’inconscience et une énorme foi, soit être entre les deux mais être bien conseillé.

Afin de pouvoir motiver les anxieux à se lancer, les aider à réussir, certains organismes ou associations mettent à disposition des entrepreneurs des outils, informations, conseils et conseillers, ce qui n’est pas toujours la meilleure méthode, car ces structures sont parfois créées soit par des gens qui n’ont jamais été entrepreneurs, soit par des gens qui ont une trop grande expérience de l’entrepreneuriat et qui ne se souviennent plus des galères du débutant qu’ils ont été.

Le problème des jeunes entrepreneurs est qu’il existe une foultitude d’aides et de sources d’informations à leur disposition, mais ils ne savent pas qu’elles existent ! Et quand ils le savent, ils perdent beaucoup de temps pour aller à la source et bien l’utiliser !

La solution, c’est le tutorat, ce que nous proposons à travers le Challenger. La structure du Club s’y prête, et cela aboutit à un service efficace.

L’intérêt  du tutorat est aussi qu’après qu’un projet ait été sélectionné, le jeune entrepreneur qui le soutient peut être orienté vers des professionnels spécifiques à son activité,  professionnels dont nous disposons dans le réseau Challenger.

Voici la démarche en quelques points:

  • En quoi cela consiste ?

Il s’agit d’accompagner un porteur de projet dans le lancement de son projet.

 

  • Dans quel cadre et avec quelles limites ?

Il ne s’agit ni de seconder ni faire à la place de l’intéressé !!

 

  • Quel est le process ?

Les projets reçus sont étudiés et pré-sélectionés puis les porteurs de projets sont amenés à présenter leur projet devant un jury polyvalent. Cette étape leur apportera plus tard l’expérience de la « vente » de leur projet à un éventuel partenaire financier (banque, investisseur, associé), et leur permettra d’anticiper les questions pièges classiques.

 

  • Quels sont les critères d’accès à l’accompagnement ?

La sélection des projets se fait selon différents critères, comme par exemple :

  • La maturité du porteur, sa motivation, ses compétences au regard du projet.
  • La maturité du projet, son état d’aboutissement
  • La fiabilité, la viabilité

 

  • Comment se fait l’accompagnement ?

Le jury définit le cadre d’accompagnement en fonction de la thématique du projet, de l’expertise du porteur, de ses faiblesses. Le tuteur est accompagné de conseillers volontaires (bénévoles). Ils peuvent décider ensuite d’orienter le porteur de projet vers des experts rémunérés correspondant à des  besoins et des prestations plus précis (Expert-comptable, Avocat, Développement commercial, etc…). Le tuteur pourra centraliser l’avancée du projet, et remonter les problèmes rencontrés. Ce lien qui existe entre toutes les parties (tuteur, porteur, conseillers, prestataires) est une des clés de la réussite de l’accompagnement.

 

  • Quels sont les intérêts communs ?

Pour le porteur : bénéficier d’une structure d’accompagnement interactive et optimisée (coût, personnalisation, efficacité, expertise)

Pour celui qui l’accompagne : un éventuel futur client

Pour le Challenger : la fidélisation d’un adhérent.

Pensez à partager :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn